Accueil
Ecrits
Critique d'art
Bonus
Livre d'or
Contact
Coin presse

Extraits  

(Pour voir l'article original, il suffit de cliquer sur le nom du journal et sa date)

Extraits de ma contribution au journal "Le Perche" de 1986 à 1988 : 

 

 

 Rendez-vous : Livraisons ...Livres... (L'Orne Magazine de Janvier 2017)

Martine Gasnier en dédicace aux Goûts des mots...(Ouest-France du 09/12/2016)

Le roman "ensoleillé" de Martine Gasnier ... (Le Perche du 07/12/2016)

La librairie en parle... Dédicace

********

 Martine Gasnier, une belle plume d'écrivain... (Ouest-France du 19/07/2016)

Martine Gasnier dédicace son recueil Retrouvailles (Ouest-France 17/06 - 20/06 et OH 21/06/2016)

Le sentiment amoureux... (Le Perche du 18/05/2016) 

Martine Gasnier, en dédicace, ce matin. (Ouest-France du 14/05/2016) 

Lecture. Retrouvailles de Martine Gasnier (Le Perche du 11/05/2016) et 

Les libraires en parlent....  Dédicace

 ********

  Web-documentaire Laurent Rebours -2015

Rendez-vous : Livraisons ...Livres... (L'Orne Magazine d' Octobre 2015)

Des petites scènes ordinaires vues par Martine Gasnier... (Le Journal de l'Orne du 30/07/2015)

Martine Gasnier et ses petites scènes ordinaires... (Ouest-France du 27/07/2015)

Petites scènes (bien) ordinaires... (L'Orne Hebdo du 21/07/2015)

Martine Gasnier rencontre ses lecteurs... (Ouest-France du 08/06/2015)

Dédicace de Martine Gasnier ce samedi matin... (Ouest-France du 06/06/2015)

Dédicace au Passage à Alençon... (L'Orne hebdo du 02/06/2015)

Dédicace au parfum de Flaubert... (Le Perche du 27/05/2015)

Venez rencontrer Martine Gasnier... (Librairie "Le Passage" du 23/05/2015)

Rencontre dédicace ... (Ouest-France du 23/05/2015)

Martine Gasnier croque "des petites scènes ordinaires"... (Le Perche du 20/05/2015)

Petites scènes ordinaires dans un village percheron... (Le Perche du 23/04/2015)

    ********

  Martine Gasnier, jeune étudiante à jamais..... (Ouest-France du 14/11/2014) (Cliquer sur la photo pour l'agrandir)

Une vie au service des artistes (L'Orne Hebdo du 02/12/2014 et Le Perche du 17/12/2014)

********

 L'expansion Normande en Italie du sud... (Ouest-France du 17/10/2014)

Dîner-causerie autour de l'Italie... (Le Perche du 22/10/2014)

********

 Rencontre avec Jean-Claude Tardivo et Martine Gasnier.... (Le Perche 01/10/2014)

Le carnet "Les Délicieuses" dédicacé au Goût des Mots... (Ouest-France 04/10/2014)

********

 Légendes de pommes présentées par Martine Gasnier..... (Ouest-France 17/10/2013)

********

"Recommandables ou pas, comme dans la vie ordinaire", tel est le commentaire de Martine Gasnier, à propos des hommes évoqués dans son livre Hommes en tous genres. Les 17 portraits d'hommes d'Olivier Thiébaut, artiste peintre, vont de l'homme de bois (semblable à Pinocchio) à l'homme lumineux "dont le rire éclate en parcelles d'éternité", en passant par l'homme gourmand qui "croque la vie à belles dents". Constitués de collages, ils évoquent ceux d'Arcimboldo, peintre italien du XVIIe siècle, célèbre pour ses portraits.

Pour Martine Gasnier, l'espèce d'homme "de lumière est très peu répandue. Même chose pour celle aux semelles de vent (allusion à Rimbaud) dont on rêve". Par contre, l'homme malade "à la mine de papier mâché" se retrouve à tous les coins de rue. Y aura-t-il une galerie de femmes? " Sûrement pas, répond l'artiste. Je les aime trop. Et puis, elles sont trop subtiles." De son côté, Martine Gasnier considère que cet ouvrage est représentatif de la société, avec toutefois davantage de lumière. "Tout en travaillant sérieusement, on s'est bien amusé. Le regard peut être satirique, mais il est tout de même bienveillant." (Monique Béguin, Ouest-France - 25/05/2011) (Ouest-France-05/05/2011)

**********

Hommes en tous genres, écrit et illustré par quatre mains . Simple, percutant et original. Frédérique Franco et Benoît Cagnaeux, propriétaire de la librairie Le Goût des Mots, ont accueilli Martine Gasnier et Olivier Thiébaut, pour une séance de dédicace de leur dernier ouvrage: Hommes en tous genres.   L'homme invisible...Olivier Thiébaut avait envie de faire une série de créations picturales sur des "caractères" tels ceux de La Bruyère. Il avait déjà créé deux ou trois hommes, et il a alors fait appel à Martine Gasnier, pour écrire des textes percutants qui viendraient compléter ses personnages. Et c'est ainsi qu'est né un ouvrage à deux mains.     Martine Gasnier ... côtoie beaucoup d'artistes et a déjà publié une dizaine d'ouvrages sur des sujets divers, mais toujours en collaboration avec un peintre ou un dessinateur. "J'aime écrire depuis très longtemps. Mes partenaires artistiques ne sont pas des illustrateurs, ils expriment avec leur art une autre vision des textes." Elle aime beaucoup dans cet ouvrage, "l'homme aux semelles de vent." Olivier Thiébaut est lui très attiré par "l'homme invisible", qui constitue pour lui un éternel fantasme.

Un très bel ouvrage, simple, percutant et des collages très originaux font de ce livre un moment de rêverie et de réflexion passionnante. (Le Perche -18/05/2011) (Le Perche - 11/05/2011) (Le Perche - 04/05/2011)

*********

A la manière d'Arcimboldo. Giuseppe Arcimboldo, peintre italien du 16e siècle, a manifestement inspiré Olivier Thiébaut et Martine Gasnier. A eux deux, ils signent l'exposition "Hommes en tous genres", une galerie de portraits en matériaux inattendus. (Reflets-Le magazine de la région Basse-Normandie. mai-juin 2011)

 

 Brume et brouillard par Martine Gasnier et Kurt Stier

Ils dédicaceront samedi prochain leur ouvrage commun à la librairie au Goût des Mots. Martine Gasnier est l'auteur des textes et Kurt Stier celui des photos. Un calvaire oublié "ou s'accroche le lierre" du linge étendu "dans la nature figée", des lignes de téléphone, "comme une violence faite à la terre que le frimas paralyse" ... Autant de paysage ornais transfigurés par la brume ou le brouillard. Ce très beau livre a donc été conçu à deux voix : celle de Martine Gasnier et de Kurt Stier, photographe international d'origine américaine, qui vit à Carrouges. Pour Martine Gasnier, sa rencontre avec le photographe devait inévitablement déboucher sur quelque chose de concret. "Kurt Stier choisit des photos qu'il aime dont j'ai envie de parler".  Le résultat de cette alliance est surprenant : le château de Carrouges est méconnaissable dans la brume et le pommier et son échelle devient presque humain. La prose poétique qui accompagne les merveilleuses photos sépia du photographe crée une telle atmosphère que "l'on tentait de reléguer ces scènes dans un lointain passé, juste pour mieux respirer et croire à la lumière qui inonderait à nouveau la terre meurtrie". (Monique Béguin, Ouest-France - 20/10/2009)

 

 ...Martine Gasnier y apporte l'émotion littéraire. Intense. Des phrases ciselées précises comme une orfèvrerie. Ondoyantes et vives, elles reflètent une relation privilégiée avec ce qui touche l'humain. En miroir. Cette exposition "Le vin des amants" est un double bonheur à venir partager. Le catalogue est à conserver. (Ouest-France-07/04/2008)

 

L' amour est le thème favori des écrivains de tous temps, Martine Gasnier s'est penché sur le problème, avec des situations inspirées et révélatrices de ses contemporains...elle a observé avec beaucoup de finesse et de poésie les sentiments et les comportements de femmes et d'hommes. (Le Perche - 16/11/2005) (Le Perche - 02/11/2005)

...habitant la prose poétique de Martine Gasnier...trois petites séquences amoureuses, racontées en toute sobriété par des comédiens au service d'un texte inspiré... (Ouest-France - 07/11/2005) (Ouest-France - 08/11/2005) (Ouest-France - 13/11/2005)

...Une écriture poétique toute en demi-teinte, où l'harmonie des mots rejoint celle des notes.De petits textes à savourer comme un vin aux arômes subtils. Laissez-vous séduire. Ecoutez les couleurs... (Le Réveil Normand - 09/11/2005) (Le Journal de L'Orne - 03/11/2005) (Journal de l'Orne - 27/10/2005)

 

 Confrontation entre l'écrit et la peinture

...et même si Martine Gasnier et Bernard Lacombe ont travaillé ensemble en 1999 sur le thème de Salomé, la particularité de cette nouvelle collaboration résidera dans le fait que les textes de Martine Gasnier seront eux aussi "accrochés"..."Requiem pour l'Orient" est le fruit d'une réflexion de Martine Gasnier après un séjour de travail de trois semaine en Israël...Les douze tableaux de Bernard Lacombe, des huiles sur papier aux tons ocre, rouge et les textes de Martine Gasnier sont le résultat d'échanges épistolaires et d'un travail complice sans que l'un des deux modes d'expression ne soit inféodé à l'autre... (L'orne Combattante-11/09/2003)

*********

Requiem pour l'Orient

Une évocation sensible du malheur des gens!...évoquant le travail en parallèle effectué par les deux artistes, auteur d'une semblable collaboration sur le thème de "Salomé", Yves Goasdoué a insisté "sur la sensibilité du verbe de Martine Gasnier" et, concernant l'ensemble de l'exposition, "l'évocation sensible du malheur répété des gens sans terre"... (L'orne Combattante - 25/09/2003) (Flers magazine-01/10/2003) (Ouest-France - 10/09/2003)

 

Carnets pour un peintre

Elle écrit des poèmes comme personne...Simplicité monastique dans sa présentation, ce livre d'art est un petit joyau à avoir dans sa collection, Il conjugue les grands mouvements du cœur de l'homme : sa quête d' Éternité, ses émotions conjurant le quotidien et sa passion. En fait, sa passion de l'Art avec un grand A... (Ouest-France-24/02/1990) (Le Perche-02/02/1990)

*********

 

 Un " exil juif", où le séculaire exode inverse son cours dans l'espace ; des exils dans le temps, auxquels souvent la mort vient mettre un terme ; des exils de la raison ou de la passion, à l'issue tout aussi tragique : le recueil de Martine Gasnier étreint de prime abord le lecteur, par la brutalité de son apparent désespoir, par le paysage terriblement horizontal où les personnages sont broyés sans merci. Mais le texte qui clôt le recueil apporte une possibilité d'envol, une manière d'enfreindre le Destin : chacun des partenaires y parvient à identifier clairement ce qui est pour l'autre le lieu de l'exil et de l'amour ; il devient ainsi capable de réagir, donc de vivre.

Ceux qui ne connaissaient en Martine Gasnier que la sage bienveillance de l'universitaire, de l'élue municipale ou de l'amie des lettres seront surpris par ces contes brefs et noirs. mais ils ne pourront manquer d'être sensibles à la vigueur de l'écriture, à la richesse du sentiment, et surtout à ces rayons de soleil venus de Toscane ou de Palestine, grâce auxquels, "sous l'ardeur du regard, la matière cède et livre son terrifiant secret". Merci aux Editions de Neustrie, d'avoir donné la parole à un véritable écrivain. (Michel Bruguière - mars 1987) (Ouest-France-23/03/1987) (Le Perche-03/04/1987) (Ouest-France-15/06/1987) (Le Perche-20/3/1987) (Le Perche-18/07/1986)

 

 Poésie "Ombre et soleil" - La rencontre du poète et du peintre Martine Gasnier et Roger Eskenazi.

"Quand le matin déchire la nuit J'entends comme un éclat de rire Et la mort satinée s'enfuit Emportant l'homme qui voulait vivre...." La poésie de Martine Gasnier se livre souvent dans le contraste des mots et des images. C'est là qu'elle puise sa force d'évoquer les sentiments ou les visions de l'artiste. C'est "Un chant comme une plainte", c'est la croyance en la vie dans les moments de peur ou de tourments... C'est "l'ombre" et le "soleil", deux mots qui ont donné le titre d'un beau livre récemment publié par cet écrivain et Roger Eskenazi, un peintre qui a su prolonger le dire du poète par des dessins. On y retrouve aussi ce jeu de contraste entre les pleins et les déliés, entre le mouvement riche de liberté et l'immobilité angoissante du blanc. La complicité est parfois telle que l'on peut s'arrêter à des coïncidences entre le dessin et les mots."Je voudrais des hivers de fêtes" écrit Martine Gasnier à la fin d'un poème, et voilà que l'on trouve cette fête en parcourant les traces que le peintre a laissées comme une invitation, comme un espoir secret venu de la nuit et du brouillard. Martine Gasnier, qui a obtenu le prix de l'Orne en français, voici deux ans, avait ressenti le besoin de cette collaboration avec un peintre comme un besoin. "Il est très important de lier les arts, dit-elle. Il faut que les artistes se sentent proches les uns des autres". Ce souhait se concrétise ici avec beaucoup de réussite. "Ombre et soleil" est un livre qui se lit, se relit, se garde et se regarde. La qualité du papier et l'impression, judicieusement choisis, ajoutent à la lecture le plaisir du toucher. La rencontre du poète et du peintre sera aussi la vôtre avec une oeuvre originale et délicate. (Etienne Ribaucour, Ouest-France-01/08/1985)

****

Martine GASNIER - Prix littéraire de la ville de Bagnoles.

« Je voudrais des matins de fête »

A 36 ans, cette jeune femme qui a réussi brillamment son doctorat d’Etat en Droit, vient de publier pour la première fois une série de poèmes dans un livret illustré avec talent par le peintre Roger Eskenazi. Un véritable coup de maître pour ce premier essai en vers qui a reçu le prix littéraire de la ville de Bagnoles de l'Orne. La prose de l’auteur avait, elle, déjà été couronnée en 83 par le prix de l’Orne en Français.

Ombre et soleil

Tel est le titre choisi qui correspond à la part de joie et de tristesse des textes publiés. « Quand on va à la corrida, on demande une place à l’ombre ou au soleil. C’est la symbolique de la vie perçue comme une corrida qui m’a inspirée » explique Martine Gasnier.  …la sensibilité de l’écrivain est fine et fragile comme une dentelle. Les strophes transpirent sa souffrance et ses craintes. …Mais l’auteur ne triche pas avec le réel. Elle cherche seulement à le transcender. Bel objectif facilité par le sens de la fête, la joie du soleil et des rencontres vraies….  « Je veux croire en la vie/ Et en ton rire d’enfant » Ponctuation du dernier poème, ces deux vers constituent la plus authentique signature de Martine Gasnier.      L’écriture est limpide, les mots maîtrisent bien les idées et canalisent les sentiments tout en restant simples. De « la bel ouvrage »… (Bernard Milcent, Le Perche-13/09/1985) (Ouest-France-26/08/1985) (Ouest-France-04/12/1985) (Orne Hebdo-05/12/1986)

 

 Madame Orne…a appris....

que Martine Gasnier, adjoint au maire du Mêle avait soutenu brillamment sa thèse de Doctorat d'Etat en droit pour laquelle, elle a obtenu la mention très bien et les félicitations du jury. Une distinction qui va permettre à la municipalité du Mêle de sabler le champagne qui était peut-être prévu pour fêter un autre événement. (L'O.H -14/05/1981)

******

Rencontre Martine Gasnier, adjoint au maire du Mêle, docteur en droit, avec une thèse sur "Le droit familial dans l'ancienne coutume du Maine".Bonjour docteur ! Non, les Mêlois ne saluent pas de cette façon leur adjointe au maire, Martine Gasnier. Pas plus celle-ci ne soigne-t-elle les corps malades. Pourtant Martine Gasnier est effectivement docteur...en histoire du droit, s'entend.        ...Martine Gasnier s'est tout naturellement penchée sur "Le droit familial dans l'ancienne coutume du Maine", sujet de la thèse en doctorat qu'elle vient de passer brillamment à l'Université de Paris II, sous la direction de M. Timbal. Difficile de résumer plus de 230 pages ainsi que trois années de recherche et de travail. " Le droit des personnes au XVIe siècle, explique-t-elle, a été très peu analysé. Or, j'avais étudié le vieux français et le latin, ce qui me permettait de me pencher sur le droit médiéval....."  (Ouest-France - 17/06/1981) (Ouest-France - 22/09/1982) (Le Perche - 22/05/1981) (Le Monde - 29/04/1981)

Et sur le Web :

B.N.F-Bibliothèque Nationale de France 

et 

voir ma page à la B.N.F-Bibliothèque Nationale de France

© 2017
Bienvenue sur mon site : www.martinegasnier.fr...n'hésitez pas à laisser un message pour enrichir le livre d'or !